Jean PINCEMAILLE

Éducateur spécialisé

Présentation

Éducateur spécialisé, de formation initiale, je me suis également formé, en 2011 à l’Université des Sciences Humaines de Haute Alsace, à la gestion d’entreprise culturelle. Actuellement, je suis travailleur social et j’interviens à domicile dans le cadre de Mesures Éducatives administratives et judiciaires. Je suis également l’un des membres du comité éthique de l’ARSEA, association reconnue d’utilité publique. D’autre part, je suis syndiqué à la CGT.

Je suis marié, père de trois enfants et grand-père d’une petite fille, j’ai 56 ans. Humaniste de gauche et écologiste de la première heure, j’ai mes convictions chevillées au cœur. J’aime penser qu’une politique de gauche permet de réduire les inégalités, plaçant l’intérêt du plus grand nombre au-dessus des préoccupations des nantis, des élites. Quand on pense que les plus  riches sont responsables en France de l’évaporation de plus 100 milliards d’euros en 2018, alors que par exemple,  à SELESTAT,  12 % de la population vit sous le seuil de pauvreté ! Je pense aussi que la responsabilité d’une commune- comme celle d’une démocratie digne de ce nom- se mesure à la manière dont elle s’occupe des plus démunis, des plus vulnérables ou des personnes en situation dhandicap.

Au sujet de l’écologie, je suis pour le développement des énergies renouvelables et pour la sortie du nucléaire ; je suis intimement persuadé  qu’il est temps de penser en termes d’investissement. En outre, l’économie verte est créatrice d’emploi ; il s’agit d’innover en la matière et d’assumer des actes politiques forts, ce qui semble correspondre aux aspirations profondes  de la plupart des électeurs. C’est dans l’air du temps !

Par ailleurs, je suis artiste : photographe et poète, engagé. J’ai réalisé une trentaine d’expositions en Alsace, au cours de ces dernières années. En 2016/17, j’ai assuré l’animation de « Paroles d’artiste » j’ai été co-responsable de la gestion d’une salle d’exposition à « l’arrêt création » dans la vallée de la Bruche. En tant qu’artiste, j’ai animé une douzaine de conférences « poético-scientifiques » à propos du réchauffement climatique.   

Je suis Sélestadien. J’ai choisi de m’installer dans cette ville le l’Alsace méridionale pour sa qualité de vie, ses commodités et sa culture. Je me suis engagé aux côtés de Caroline REYS et de Bertrand GAUDIN car leur programme est en parfaite adéquation avec mes aspirations.